Fait d'hiver...

 ( © P. AMELINE Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur )

 

La presse régionale du XIXème et du début du XXème siècle n'accordait d'importance aux informations locales que sous l'angle des faits divers dont elle était friande. C'est uniquement dans cette rubrique qu'apparaissait, de temps à autres, notre village.

Le moulin Gautron, construit en 1898, a toujours été "à portée de fusil" du village de La Chaussée...

Ainsi dans L'Union Bretonne du 10 février 1910, hebdomadaire de quatre pages vendu au prix imbattable de 5 centimes, un menu larçin commis à la minoterie du Chêne eut les honneurs d'un entrefilet auquel un journaliste, sûrement lassé par trop de "chiens écrasés", fit l'effort bienvenu d'une pointe d'humour...

Laurent Gautron, le jeune minotier, qui voulait sans doute s'essayer à la chasse dans les vignes voisines de la Doussinerie ou du Quart-Pied, avait emprunté un fusil de l'excellente marque Lefaucheux à son vieil ami, Emmanuel Leclair, "tonnelier débitant" sur l'autre rive de la Sèvre. Malheureusement, quelques jours plus tard, l'arme de chasse fut dérobée. Notre chroniqueur, en plein doute, titra sur "Un fusil qui part tout seul" et conclut son exposé par ce traît d'esprit qui fit mouche : "Plusieurs s'étonnent que les chiens du fusil n'aient pas donné l'alarme quand le ou les voleurs s'emparaient de leur maître"...

 

 

 

 

 

Les chiens trop discrets

du fusil Lefaucheux...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Source : www.hlebooks.com)

 

 

 

Mis en ligne le 1er décembre 2017

 

 

( © P. AMELINE Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur)

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×